La Fabrique Circulaire a un an et dévoile ses premiers résultats

La Gazette | 16.05.2022
Rencontres & Réseau
LFC 3 mai - 15 of 70 copie.jpeg
dss+
A l’occasion de son séminaire le 3 mai dernier chez HiFlow à Plan-les-Ouates, La Fabrique Circulaire réunissait une centaine de personnes pour présenter les premiers résultats du programme et donner la parole à des PME qui s’engagent dans l’économie circulaire.

Les projets d’économie circulaire se concrétisent pour les PME

Structuration d’une vision d’économie circulaire, définition d’une stratégie post-carbone, amélioration de l’empreinte environnementale d’une activité ou d’un produit, adoption de nouveaux modèles d’affaires circulaires ou encore développement de boucles de réemploi et de recyclage… Autant de projets dans lesquels les PME pionnières s’engagent aux côtés de l’équipe de La Fabrique Circulaire qui propose un accompagnement flexible et sur-mesure. A l’issue d'une première étape de diagnostics de terrain qui a permis de partir des besoins réels des entreprises et de leurs filières, pas moins de 61 pistes de projets d’économie circulaire ont été identifiées avec les 15 PME pionnières du programme.

Le potentiel d’économie circulaire est donc grand, et les équipes de La Fabrique Circulaire ont la conviction que les PME – qui représentent 99% du tissu économique genevois – ont l’agilité et le pouvoir d’engager une véritable transformation de l’économie suisse.

L'économie circulaire est un formidable levier d'innovation et de renforcement des filières locales. Les PME sont amenées à jouer un rôle prépondérant dans cette transformation

Charlotte Jacquot coordinatrice de La Fabrique Circulaire

Témoignages de PME pionnières

LFC 3 mai - 32 of 70.jpeg
Table ronde 1 : Trois dirigeants de PME industrielles du canton de Genève au micro de La Fabrique Circulaire dss+

À l’occasion de la première table ronde de la matinée, les trois intervenants – Anne-Sophie Dunand-Blaesi (Aprotec), Axel Schneyder (Kugler Bimetal) et Dominique Pellaton (Ideal Chimic) – ont partagé leur expérience au sein du programme en tant que PME bénéficiaires. Tous les trois se sont accordés sur l’importance de mobiliser un maximum de collaborateurs.trices à l’interne autour d’un projet d’économie circulaire afin d’engager des actions pérennes. Anne-Sophie Dunand-Blaesi qui s’appuie en interne sur sa “green team”, en charge du pilotage RSE (responsabilité sociale des entreprises), s’est lancée dans l’éco-conception d’un nouveau produit d’éclairage et de sécurité. De son côté, Dominique Pellaton travaille sur une analyse de cycle de vie d’une gamme de produits, permettant à ses équipes d’œuvrer à des solutions alternatives visant à en réduire l’impact environnemental. En quelques mots, Axel Schneyder souligne que pour Kugler, qui s’appuie sur le concept de “mine urbaine” pour créer une boucle de valorisation des résidus de bronze, La Fabrique Circulaire représente une opportunité d’apprentissage et de motivation pour sa PME.

Eco-innovation et nouveaux modèles d’affaires pour les PME

La seconde table ronde réunissait Leila Asloun de Vries (Prop – Groupe Serbeco), Xavier Patry (Union Maraîchère de Genève) et Nicolas Freudiger (ID Genève Watches) pour présenter l’apport de l’économie circulaire dans leur modèle d’affaires.

Les échanges ont mis en lumière cet aspect crucial de l’économie circulaire : agir en collaboration avec l’économie locale et considérer toute la chaîne de valeur. Xavier Patry souligne l’importance de la communication auprès des consommateurs et notamment la transparence des prix. Selon lui, le “localisme” est durable mais il a un prix. Les coûts de production genevois étant parmi les plus élevés au monde, ils se répercutent à la vente. Quant au Groupe Serbeco, Leila Asloun de Vries rappelle que transparence et traçabilité sont des maîtres mots, sans lesquels mettre en place une filière locale de réemploi à Genève serait impossible.Pour ID Genève, enfin, l’objectif est clair : en créant une entreprise horlogère de luxe entièrement basée sur les principes de l’économie circulaire, cette PME genevoise entend influencer positivement l'industrie.

Aujourd’hui, on est des agitateurs dans l’industrie

Nicolas Freudiger Co-fondateur d'ID Genève Watches
LFC 3 mai - 38 of 70 copie.jpeg
Table ronde 2 : trois PME genevoises présentent les atouts économiques de l’économie circulaire dss+

Trois facteurs clés pour devenir une PME “circulaire”

Quand Opaline (certifiée B-Corp), se lance dans la distribution de jus de fruits, le constat est rapidement fait : il faut agir avec des partenaires partageant le même objectif d'une économie plus locale et plus durable. Opaline s'appuie donc sur Biofruits SA, PME valaisanne. Mais l'aventure n'aurait pas été possible sans l'implication de tous les échelons de l'entreprise, rappelle le directeur général Alexandre Fricker. La transparence sur les engagements pris, sur la chaîne de production et de distribution est le 3ème facteur qui explique le succès d'Opaline, qui a d’ailleurs su se faire connaitre sans recourir à la publicité.

Il faut se baser sur une approche collective. Aucune entreprise n’a la réponse seule aux challenges posés

Jean-Luc Favre Vice-Président de l'Union des Associations Patronales Genevoises

Jean-Luc Favre, vice-président de l’Union des Associations Patronales Genevoises, rappelle l’importance des partenariats public-privé pour soutenir et accompagner la transition vers l’économie circulaire sur le territoire genevois. Tout comme Alexandre Fricker, il insiste sur la nécessité d’avoir un solide réseau humain et économique sur lequel s’appuyer pour mettre en œuvre l’économie circulaire. De ce fait, l’un et l’autre soulignent l’intérêt de La Fabrique Circulaire, pour les PME, dans sa capacité à fédérer et à créer de l’intelligence collective.

Poursuivre et élargir l’aventure de La Fabrique Circulaire

LFC 3 mai - 41 of 70 copie.jpeg
Discours de clôture de Fabienne Fischer, Conseillère d’État chargée de l’économie et de l’emploi de l’État de Genève. dss+

Fabienne Fischer, Conseillère d’État chargée de l’économie et de l’emploi a fait part de son enthousiasme vis-à-vis du chemin parcouru par l’écosystème créé grâce à l’expertise des équipe dss+ (ex Sofies) depuis son lancement en juin 2021. Elle a réitéré son engagement à soutenir l’élargissement de la démarche à d’autres PME genevoises dès 2023. L’équipe de La Fabrique Circulaire voit encore plus loin et prépare déjà le déploiement du programme dans un autre canton romand : affaire à suivre !