Les principes opérationnels de l'éco-design : épisode 3

La Gazette | 05.04.2022
Ressources
Giglio - Chutes de production
La Fabrique Circulaire | dss+
Après avoir étudié les principes opérationnels de l’éco-design liés aux matériaux aux premières étapes du cycle de vie, La Gazette se penche cette semaine sur l’optimisation de la durée et de la fin de vie des produits.

"La meilleure fin de vie est celle qui n'arrive pas."

Adopter les principes opérationnels de l’éco-design implique d’anticiper et de faciliter la gestion de la fin de vie. Une pratique plus vertueuse encore serait de l’éviter en travaillant sur l’allongement de la durée de vie des produits. 

Dans cet esprit, les législateurs ont tout d’abord favorisé le développement du recyclage, auquel le concept d’économie circulaire était initialement largement assimilé, comme pour les appareils électroniques au début des années 2000. Puis progressivement, pour rompre avec la linéarité de l’économie, les stratégies d’économie circulaire qui interviennent avant la fin de vie ont été mises en avant.

Elles se résument avec la « règle des 3R » : Réduire (éviter la production de déchets), Réutiliser (favoriser le réemploi et la réparation), et, en dernier recours, Recycler (valoriser les déchets).

Pyramide_déchets.png

Serbeco, PME bénéficiaire de La Fabrique Circulaire, illustre assez bien cette évolution de l'approche du recyclage vers le modèle, plus vertueux, de l'économie circulaire. Spécialisée dans la collecte et dans le traitement des déchets, Serbeco développe aujourd'hui des activités innovantes pour appliquer la « règle des 3R ».

Ainsi, au-delà de son métier initial centré sur le recyclage, l’entreprise engage sa transformation avec pour objectif stratégique, entre autres, de contribuer à la réduction des déchets à la source. Autrement dit, elle fait évoluer son modèle d’affaires et tire parti de l’économie circulaire pour créer de la valeur, développer son activité et renforcer ses savoir-faire dans le sens d'un véritable développement durable.

serbeco.jpg

Un allongement de vie qui se prépare lors de la conception

Concevoir en ayant à l'esprit des usages multiples ou une revalorisation des pièces à moindre coût en fin de vie s'inscrit dans une démarche de circularité.

Boris de Fautereau Manager Sofies-dss+

Une disposition légale qui illustre également une telle pratique est la responsabilité élargie du producteur (REP). Celle-ci établit qu'il revient au producteur d’un objet de prendre en charge sa fin de vie, directement – par la collecte et le traitement – ou indirectement – par exemple en cotisant à un éco-organisme chargé de cette mission. La REP peut donc inciter les PME à se lancer dans l’éco-conception, puisque celle-ci aura pour résultat de rendre le traitement du déchet moins complexe et moins coûteux.

Dans le même objectif d'améliorer la fin de vie des produits, la démocratisation de pratiques de réutilisation et de réemploi offre de nombreuses opportunités. A Genève par exemple, Réalise, structure de l’économie sociale et solidaire de formation par la pratique, est devenue très active dans la collecte et dans le reconditionnement de matériel électronique. Elle contribue à réduire le nombre de téléphones portables qui sont stockés dans des tiroirs, estimé à environ 8 millions en Suisse.

Fairphone-2-New-Life-Edition-Refurbished
Reconditionnement de smartphone par l’entreprise néerlandaise Fairphone Fairphone

Le recyclage en dernier recours

La qualité du recyclage est dépendante des activités qui interviennent en amont. C'est là que l'éco-design intervient à nouveau comme une démarche intéressante pour les PME. En amont du cycle de vie, concevoir un produit de manière à anticiper sa fin de vie permet en aval de faciliter un tri à la source de bonne qualité. Ainsi, les PME ayant adopté l'éco-design font l'économie d'un désassemblage complexe lié par exemple au mélange de matériaux.

Eco-design et vision partagée

Pour s’approprier les principes opérationnels de l’éco-design et les mettre en œuvre efficacement, une entreprise doit avant toute chose agir en cohérence avec sa stratégie d’entreprise. Autrement dit, l'une des conditions de succès de l'éco-design réside dans le choix des principes opérationnels qui résultent d'une vision d'entreprise.

Ces bases étant posées, la seconde étape d'une démarche d'éco-design se poursuit à travers l'établissement d'une feuille de route opérationnelle, pour préparer le passage à l'action. C’est ce que La Fabrique Circulaire, dans une démarche de co-création, s’emploie à faire avec les PME pionnières du programme.

Atelier Circulab
Atelier Circulab - La Fabrique Circulaire OPI

Cet épisode #3 était le dernier de la série sur l'éco-design. Dans les prochaines semaines, La Gazette de La Fabrique Circulaire lancera une nouvelle série sur le thème de l'économie circulaire dans le secteur de la construction.

Retrouvez les précédents épisodes liés à l'éco-design : épisode 1, épisode 2.